mardi 2 juin 2009

Week-end "ovulatoire"

En famille, tout le week-end...pile poil au moment de mon ovulation...
On a attendu toute la journée pour être seuls.
Dès que je croisais Thomas, je lui murmurais à l'oreille mon amour pour lui. Il comprenait mon excitation.
Sourire complice.

23h00, on s'éclipse enfin.
Nous rentrons vite.
On hésite, on se regarde, on sourit.
-"On y va ?"
-"Bien sûr", répond-il

J'attrape le bol, la seringue, je saute sur le lit...
.....
.....
.....
Thomas a appuyé sur la seringue.
Geste symbolique.

-"ça t'ennuie de le faire comme ça ?"
-"comment ça ?"
-"bah la seringue, tout ça....c'est pas super sexy"
-"non, pas du tout" me répond t-il en m'embrassant.

Après ça, égoïstement, j'ai eu beaucoup moins de mal avec cette femme enceinte qui voulait absolument que je la photographie nue. Le résultat est même plutôt joli.

Après ça, égoïstement, j'ai eu beaucoup moins de mal à expliquer que si je ne mettais pas encore de grossesse en route, c'est à cause des médecins qui préféraient éviter tout risque de malformation du fœtus après la quantité in-cro-ya-ble de médicaments que j'avais pris lors de ma pneumonie...

C'est le baratin que je raconte qui est in-cro-ya-ble...

8 commentaires:

  1. je croise les doigts, Elisabeth, pour que ton ventre s'arrondisse vite, pour que la vie triomphe...Courage!
    Virginie

    RépondreSupprimer
  2. Vive les seringues !!!!

    RépondreSupprimer
  3. @virginie et Milo : Merci... J espère que ça ira vite.
    @Anonyme: dans ce cas, effectivement, même si j aurai préféré la voie naturelle...

    RépondreSupprimer
  4. Bonsoir Elisabeth. Juste un petit mot pour te dire que je viens de découvrir ton blog et un bout de ton histoire (j'ai beaucoup à rattraper mais c'est fou ce que te lire est agréable) Tu es touchante et pour ne rien gâcher tu écris vachement bien. Courage et je croise les doigts pour une grossesse...

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,

    me taire, pas me taire ? C'est déjà assez compliqué comme ça de se fabriquer une bonne vie avec ce que vous avez. Peut-être que vous avez déjà entendu parler de ce que je vais vous dire. ça peut remettre en cause pas mal de trucs. ça peut vous chambouler un peu, beaucoup...
    j'ai lu beaucoup de choses sur le sida ces derniers temps et notamment : 10 mensonges sur le sida, écrit par un médecin. Vous pouvez retrouver une interview de lui sur youtube ou daily motion (http://www.youtube.com/watch?v=5krmosDQVFM). ça peut éclater comme une bombe, comme ça peut continuer à être étouffé. C'est peut-être vrai ou pas. C'est en tout cas extrêmement troublant !! Et votre témoignage de roulette russe gagnante pendant deux ans vient apporter un élément troublant supplémentaire de ce que ce médecin (et des milliers d'autres avec lui) affirme. Paradoxalement, je pense que vous vous êtes fabriquée une vie dure mais belle. Et ce genre de révélation peut faire des dégâts psychologiques. D'où mon hésitation. Mais, à votre place, j'aurais aimé tout savoir...et me faire ma propre opinion après.
    Vous semblez être une belle personne. Je vous souhaite une très belle vie !!

    RépondreSupprimer
  6. un autre lien :

    http://www.dailymotion.com/relevance/search/mensonge+sida/video/x8f7sg_documentaire-rarissime-sida-le-dout_news

    RépondreSupprimer
  7. @Ln : merci beaucoup.

    @Palim : euh...je me permets d'émettre de gros doutes sur ce que dit ce monsieur.
    A savoir que ça touche essentiellement des hommes et si ça touche des femmes, c'est qu'elles sont drogués.
    Je ne suis pas droguée, et les données font apparaître une augmentation des cas de sida chez les femmes. Du coup, ça discrédite, pour moi le reste de ces révélations.
    Après on peut laisser le planer le doute... Mais je ne pense pas que ça me fera arrêter mon traitement censé immobilisé le VIH.

    En tous les cas, merci beaucoup pour ces infos. Il est bon de savoir. Ce que je refuse d'écouter ce sont les vécus catastrophiques d'autres séropositifs. ça, ça me plombe trop le moral. Par contre, je suis curieuse des aspects scientifiques.

    Je vous souhaite aussi une très belle vie.

    Elisabeth.

    RépondreSupprimer